lundi 16 avril 2012

aujourd'hui faux et usage de faux (64-302)

Je pense irrésistiblement, avec la plus grande désolation à CE triste personnage, pollueur imposteur depuis 5 ans, incrusté dans l'espace public depuis longtemps avec ses dents, son inculture crasse, sa frime vulgaire, ses pratiques de mafieux, bref le dangereux irresponsable escamoteur-destructeur en chef qui ment, manipule, cas clanique passant tout à la moulinette lui tenant lieu de cerveau et de pensée. Il ne sait faire que ça.
Alors, dans quelques jours, à défaut de « vrai et usage de vrai », espérons que nous mettrons le cap sur « air frais et usage d’air frais ».
On en a besoin. 

2 commentaires:

  1. Espérons qu'une fois les élections passées, nous irons nourrir notre imaginaire d'autres choses...

    RépondreSupprimer
  2. La bacchante > oui, d'où "désolation" parce que là on est surtout gavés abreuvés et j'aurais aimé penser à autre chose...

    RépondreSupprimer